Dernières nouvelles du Népal

Avril 2019

Juste après les cloches de Pâques, voici quelques nouvelles du Népal et de nos projets. Ici, mi-avril c’est le nouvel-an et donc aussi la fin de l’année scolaire, les fêtes dans les écoles, les bonnes résolutions et les nouveaux départs. :

Février/Mars 2019

Quelques petits clins d’oeils pour débuter :

Novembre 2018

Quel changement en quelques mois au niveau de la reconstruction ! Enfin, car les tremblements de terre datent du printemps 2015, il y a 3 ans et demi.

Mars à Mai 2018

Le long de Ring Road, le périphérique de Kathmandu, les jacarandas sont en fleurs. Enfin ceux qui restent.. L’élargissement de la route va malheureusement de pair avec la coupe de ces arbres tellement beaux lorsqu’ils fleurissent totalement violets. Si seulement on pouvait en replanter…

Février 2018

Nous sommes donc en 2018, mais venons aussi d’entrer en 2145 (calendrier tibétain) tout en étant ici en 2074 (calendrier népalais) mais aussi en 1138 (calendrier de l’ethnie newar, majoritaire dans la région de Kathmandu). Il y a de quoi sérieusement s’emmêler les pinceaux … et les rendez-vous.

Novembre 2017

Arrivée juste avant Tihar/Diwali, la fête des lumières, c’est la première fois que je suis ici pour cette belle fête.

Août 2017

Suite à vos nombreuses demandes concernant les graves inondations qui touchent particulièrement le Teraï, c’est à dire le sud du Népal, voici quelques nouvelles.

Juillet 2017

A Bodnath, le Stupa a retrouvé toute sa splendeur depuis novembre dernier et cela fait toujours un bien fou de se poser sur une des nombreuses terrasses sur les toits des maisons environnantes.

Avril 2017

A défaut de cloches de Pâques nous avons d’autres surprises ici au Népal. Ainsi, il y a quelques jours, l’aéroport de Kathmandu a été bloqué pendant plusieurs heures par un léopard se baladant sur l’unique
piste… Il y avait déjà eu un autre épisode avec une vache se promenant sur le tarmac… C’est
quand même, pour le moment, l’unique aéroport international du pays où atterrissent de gros airbus …

Février 2017

A voyage express, mail express et avec un petit peu de retard…. Mais voici quand même quelques news et photos du Népal, où nous avons fêté le Nouvel an bouddhiste tibétain. Nos projets fonctionnent tous très bien, ce qui
est vraiment encourageant.

Octobre 2016

La mousson a été particulièrement importante cette année et n’est toujours pas complètement terminée. Il y a encore de terribles orages et inondations. Chez Sangita (càd EPSA : organisation qui donne du travail à des femmes en situations difficiles et que nous soutenons en y achetant des articles que vous retrouvez à nos ventes) tout son stock de laine a pris l’eau et est inutilisable. Perte sèche (sans vouloir faire de mauvais jeu de mots).

Avril 2016

Cela fait de nombreuses semaines que je suis au Népal sans vous avoir donné de nouvelles. Ce n’est pourtant pas par manque de matière à vous raconter. Le côté « la vie est un long fleuve tranquille » je ne connais pas trop… il y a TOUJOURS quelque chose qui se passe. Quand on pense enfin avoir solutionné 36.000 problèmes, avoir géré des susceptibilités, bref être un peu tranquille d’un côté, il faut courir de l’autre côté éteindre le feu. Pas moyen de s’ennuyer…c’est non stop.

Février 2016

Par où commencer pour vous expliquer la situation ici au Népal….
Peut-être tout simplement par le tremblement de terre de vendredi soir, qui nous a tous bien secoués, surtout psychologiquement. Ce n’était “que” 5,5 sur l’échelle de Richter, mais on l’a vraiment bien senti ici à Kathmandu, l’épicentre n’étant pas très loin. C’est la 429ème réplique au dessus de 4 sur l’échelle de Richter depuis avril 2015. La plus forte aussi depuis mi mai. De nombreuses personnes sont sorties dans la rue, mais il fait froid. Nicole et moi hésitions, mais vu la température, nous sommes finalement restées au fond de nos lits, toutes habillées, nos affaires à côté de nous. Et puis nous avons fort bien dormi….

Octobre 2015

Pour ne pas directement vous décourager: après un petit topo de la situation actuelle plus que difficile au Népal, il y a des nouvelles de nos projets qui avancent bien ! J’avoue que cette fois-ci je suis un peu longue. Pour ceux qui n’ont pas le temps ni l’envie de lire : nous avons entamé la reconstruction d’écoles ainsi que la formation de charpentiers pour mieux reconstruire. Dans nos projets aussi cela avance bien. Plusieurs formations au programme et le développement du projet avec les enfants différents. Pour les autres, bonne lecture !

Septembre 2015

Si la terre tremble un peu moins souvent (il n’y a eu « que « 4 tremblements au dessus de 4 de répertoriés en septembre) c’est maintenant la situation politique qui a pris le relais. Le Sud (teraï), l’Est et l’Ouest sont le théâtre d’émeutes très violentes et sont en grève depuis plus d’un mois. Tout y est complètement bloqué et il y a couvre-feu. En Inde, à la frontière, il y a plus de 45km de files de camions avec des marchandises pour le Népal. Les prix à Kathmandu ont doublé ou même triplé pour certaines denrées. Cela à cause de la nouvelle
constitution (cela fait 7 ans qu’ils y travaillent….) dont la promulgation doit avoir lieu demain.

19 Mai 2015

Il y a une semaine, le 12 mai, un deuxième grand tremblement de terre frappait le Népal et forçait beaucoup de monde, moi y compris, à dormir dehors. Une des tentes amenée est tombée juste à point et nous l’avons inaugurée ce soir-là. Je devais être fort fatiguée car j’ai parfaitement bien dormi, ne sentant pas du tout les quelques grosses secousses de la nuit et n’entendant pas non plus les cris de frayeur autour de moi….
Je suis partie le lendemain au Mustang avec Julia et sa tante Susanne, grande spécialiste de cette région, pour y évaluer les dégâts, amener des médicaments et voir ce qui pouvait être fait.

12 Mai 2015

Deux gros tremblements de terre en 3 semaines , cela fait beaucoup.
C’est bien évidemment une catastrophe au niveau pertes humaines et destruction massive, car tout ce qui était déjà ébranlé par le premier choc, s’est maintenant écroulé. Mais c’est surtout une terrible catastrophe du point de vue psychologique. Les gens avaient commencé à reprendre une vie quasiment normale, à rentrer dans leurs maisons, recommencer à vivre malgré tout et surtout toujours avec leur sourire! Ils avaient repris confiance. Là c’est terminé. Les gens sont terrifiés, la peur se lit dans leurs yeux. Il va falloir longtemps, très longtemps.

9 Mai 2015

J’ai la chance d’être bien au sec, à l’intérieur, alors que dehors un orage terrible gronde. Une pluie torrentielle s’abat sur Kathmandu et je vous avoue que mon coeur est bien lourd en pensant à toutes ces personnes qui vivent sous tente ou plutôt sous bâches. J’en ai vu tellement ici à Kathmandu, (et pourtant je n’étais pas là tout au début, où il y en avait nettement plus) mais c’est encore bien pire dans les districts. Sous quelques bâches avec une telle pluie… ou même sans rien du tout parce que l’aide n’est pas encore arrivée partout.

30 Avril 2015

Merci infiniment pour tous vos messages et votre générosité. Cela me/nous fait tellement chaud au coeur. Vous comprendrez aisément que je n’arrive pas à répondre à tout le monde individuellement. Je suis en contact continuel avec le Népal. On a heureusement beaucoup d’options : téléphone, sms, skype, whats app, we chat, viber, face time, Facebook, messenger etc etc. A force d’essayer on arrive à se joindre et c’est un réel soulagement de pouvoir communiquer avec nos équipes. Passé les premiers jours d’angoisse et de peur, ils font maintenant tous un travail formidable :

27 Avril 2015

Vous êtes très nombreux à m’écrire, m’appeler, m’envoyer des sms etc pour avoir des nouvelles du Népal.
Merci infiniment.
Je suis désolée si je n’arrive pas à répondre à tout le monde : comme vous pouvez imaginer je passe jour et nuit à contacter nos amis et collaborateurs au Népal. Ceux que j’arrive à contacter sont heureusement ok mais terriblement traumatisés. Il faudra très longtemps avant qu’ils ne se sentent à nouveau en sécurité, avant qu’ils n’osent rentrer dans leurs maisons (si elles sont encore debout)
et ne plus dormir dans leurs vêtements …

Février/Mars 2015

Il y a quelques jours c’était Holi, festival des couleurs…. où l’on jette de l’eau et surtout de la poudre de couleur (qualité indélébile…) sur ceux qui passent. Il y a plusieurs options : soit vous restez à la maison = option la plus sûre…. soit vous vous habillez en conséquence = vêtements bons pour la poubelle par après, soit vous risquez en vous habillant normalement. Ce que j’ai fait. Le côté un rien « défi » a probablement dû me tenter… Je suis donc partie à pied et en microbus vers Bauddha, quartier – je l’avoue- un rien moins risqué (tout est relatif) que le centre de Kathmandu. Peut-être est ce justement ma tenue normale (et/ou peut-être mon âge « respectable ») qui m’a protégée?

Octobre 2014

Cette fois ci Suresh et moi sommes partis quelques jours dans l’ouest du Népal (Chitwan, Nawalparasi, Rupandehi et Palpa), pour notre programme s’occupant des enfants atteints d’infirmité motrice cérébrale. Nous avons demandé à Sher de nous trouver une voiture avec chauffeur. Miracle : la petite skoda annoncée s’est transformée en un gros 4x4 magnifique, tout confort, air conditionné etc etc. Tout ça pour le même prix… La skoda était soit disant déjà prise ou hors service et nous avons donc été « upgradés » .

Mai 2014

Me voilà de retour à Kathmandu après 9 jours dans les districts. C’est- comme d’habitude- une aventure (à tout point de vue…) mais essentiel, instructif et toujours très touchant. Il y a tellement à raconter….. pour les pressés il y a un mini résumé des projets en fin de mail. Pour les autres : prenez le temps…

Férvrier 2014

Je suis arrivée mardi dernier avec dans mes bagages ordinateur, jeux et … trampoline. J’ai à peine le temps d’allumer mon téléphone en sortant de l’avion que Suresh m’appelle déjà en me demandant quand je viens….Dill, mon chauffeur de taxi attitré , vient me chercher à l’aéroport et nous partons donc à Dhapakhel, au centre de jour pour les enfants atteints d’infirmité motrice cérébrale (IMC) . Reenu , qui s’occupe ici de notre programme Phulbari ( où nous accueillons les enfants différents des districts pendant un mois, accompagnés par leur maman) , n’est pas là. Elle vient d’accoucher d’un petit garçon.

Octobre 2013

A mon arrivée j’ai commencé par aller voir quelques uns de mes fournisseurs pour commander de belles choses pour les ventes de fin d’année et les avoir à temps pour pouvoir les emporter. J’ai retenu quelques leçons des fois précédentes et je leur ai annoncé mon départ une semaine avant la date réelle….. Heureusement! Il n’y en a qu’1 sur 5 qui a tout terminé ( mais je dois encore aller vérifier ce qu’il a fait…). Un autre, chez qui j’avais passé une après midi à choisir en fonction de SES échantillons, m’a contacté 5 jours plus tard en me disant qu’aucune des couleurs choisies n’était disponible.

Juillet 2013

Avant de partir au Népal, je pensais que ce voyage serait ‘tranquille’ me disant même que je n’aurai pas trop à faire….et je n’arrive même pas à envoyer un mail! Les nouvelles rencontres me demandent si je suis en vacances…ce n’est pas exactement le cas.

Mars 2013

Désolée pour ceux qui s’impatientent un peu: j’ai été complètement hors service pendant quelques jours….mais maintenant c’est ok. Je suis avec Suresh ( CP Nepal) au ‘mid ouest’ népalais près de Nepalganj. Nous accompagnons Hari, le home visitor du district, dans ses visites aux enfants atteints d’infirmité motrice cérébrale. Je suis chaque fois étonnée et émerveillée de l’ingéniosité de ces home visitor et de leur douceur et gentillesse avec les enfants.

Février 2013

Nous voilà au Népal depuis 10 jours et je n’ai pas encore trouvé le temps, ni le courage d’écrire et je ne sais pas par où commencer. Il se passe tellement de choses, très belles d’un côté, horrible de l’autre; D’abord le choc de ce matin : âmes sensibles passez directement au paragraphe suivant svp! Aujourd’hui c’est le troisième jour de Lhosar, le nouvel an bouddhiste tibétain, jour où normalement tous viennent à Bodhanath sur la stupa, en tenue de fête.

Octobre 2012

Depuis mon dernier mail il y a eu quelques surprises (bienvenue au Népal…). J’ai envoyé un dernier mail à Yuvraj, Sanjay etc coupant définitivement … Et j’ai eu des menaces en retour. Pas super chouette, surtout quand l’ambassadeur me conseille d’envisager de changer d’hôtel rapidement et de faire attention. À l’hôtel ils sont bien évidemment scandalisés et adorables avec une façon de me dire: ‘ne t’en fais pas on va te protéger. On ne dira pas que tu es là et puis tu es au 5eme étage..’

Septembre 2012

En 10 jours beaucoup de choses se sont passées. Je vais essayer de faire court , enfin le plus court possible… Mais il faut certainement une petite ‘mise à jour’ pour beaucoup d’entre vous, car entre mon dernier séjour et celui-ci, j’ai eu quelques surprises: en quittant mi juillet j’étais ravie, surtout par rapport au petit home pour les enfants handicapés mentaux. Nous avions trouvé une nouvelle maison à Godawari, une directrice (Reenu), un partenariat avec une ONG népalaise travaillant dans ce domaine depuis 25 ans et donc un accord entre cette ONG (CP Népal avec Bimal comme directeur) notre fondation et CVDS (ONG népalaise dirigeant le home de Thali avec les enfants, Président Yuvraj).

Juillet 2012 (3)

Petit update avant notre retour :
Concernant le home pour enfants atteints de problèmes neurologiques:
– accord verbal avec le propriétaire de la maison de Godawari . Les papiers seront signés début de la semaine prochaine des que toutes les informations nécessaires auront été collectées ( il faut quasiment tout l’arbre généalogique du propriétaire )

Juillet 2012 (2)

S’installer parmi les monastères a ses avantages … Et ses inconvénients: la fenêtre de ma chambre donne directement sur un monastère. Tous les matins , à 5 heures !!!!! J’ai un petit moine qui fait le tour de son monastère avec des cymbales… J’ai également droit aux tambours et tout le tintouin. J’aime autant vous dire que pour vous réveiller, ça vous réveille bien…. Même pas besoin de mettre son réveil. D’habitude c’est ‘Nepali Time’ mais je vous assure que celui-là il est tip top à l’heure…

Juillet 2012 (1)

Nous voilà donc en route tous les jours et bien occupés comme vous pouvez imaginer. Les choses avancent mais c’est souvent comme la procession d’Echternach : 2 pas en avant, un pas en arrière. Faut s’accrocher ici…et avoir de la patience et encore de la patience…

Avril 2012 (2)

Me revoilà ! Un mois c’est trop court. C’est fou tout ce qu’il y a à faire… Surtout quand il y a ‘bandh’ c’est à dire grève… Quand il y a bandh tout est bloqué et quasiment tout fermé. Les gens ne peuvent pas sortir en voiture ou ouvrir leurs magasins (excepté dans thamel quartier touristique) de peur de représailles . Bref tout est paralysé. Par contre on peux marcher….tranquillement. Comme tout est super ‘bien organisé’ on ne sait jamais s’il va y avoir grève ou pas.

Avril 2012 (1)

Me revoilà après mon expédition (et le mot n’est pas trop faible) dans le pyuthan pour aller voir le village de Damri. Janak, originaire du village, voulait d’abord m’y emmener en bus de nuit, ce que j’ai refusé connaissant les bus népalais, les routes et surtout leur façon de ‘conduire’. Après quelques péripéties au départ, nous voilà en route pour 10 h de bus de luxe cad ou chacun a sa place (ce qui n’est pas une évidence), avec DVD ou musique. C’est chouette quelque temps mais je vous assure que 10h avec de la musique népalaise à fond plus le klaxon qu’on emploie TOUT le temps, c’est un challenge.

Mars 2012

Suis toujours bien en vie même si je prends bus local, minibus, moto, et que je marche dans Kathmandu (tout aussi risqué). Pour le bus je crois que c’est une sorte de concours ici : combien de personnes peut on mettre dans un bus?. On pousse et quand c’est rempli on pousse encore et on s’accroche à la porte à tel point que je me demande parfois comment le bus ne bascule pas. Mais en fin de compte cela fonctionne très bien.

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

En construction.